Guide sur la constitution d'une SARL

Guide sur la constitution d'une SARL

Trouvez-moi

Dernière mise à jour le 27 septembre 2023 par Ewen Finser

Il n'est pas facile de créer et de gérer une entreprise. Les entrepreneurs sont confrontés à de nombreux défis, ce qui explique pourquoi la plupart d'entre eux échouent.

Selon le Bureau américain des statistiques du travail, environ 20% des les petites entreprises aux États-Unis meurent au cours de la première année. Dans les cinq ans, près de 50% tombent en panne, et seul un tiers survit après dix ans.

Bien qu'il n'y ait aucune garantie que votre entreprise connaisse le succès, efforcez-vous de créer les meilleures conditions pour qu'elle prospère. Le choix de la structure juridique de votre entreprise est une décision cruciale qui déterminera en grande partie le succès ou l'échec de votre entreprise.

Les propriétaires d'entreprise doivent généralement choisir entre une entreprise individuelle, une société à responsabilité limitée ou une société, avec quelques variantes de ces trois types d'entreprises. La structure de l'entreprise définit ses activités quotidiennes, le montant de ses impôts et le degré de risque de ses actifs.

Cette pièce unique est destinée à l'étude de l'impact sur l'environnement. Société à responsabilité limitée et expliquent comment en former une tout en mettant en évidence des informations précieuses sur cette structure.

Lire la suite ;

Vue d'ensemble d'une SARL

Une société à responsabilité limitée est une structure commerciale qui protège les propriétaires des dettes de la société tout en leur donnant les avantages suivants l'imposition des actions accréditives.

Pour mieux comprendre cette structure, ajoutons les autres pour faciliter la comparaison.

Une entreprise individuelle

Il s'agit de la structure d'entreprise la plus simple et le propriétaire exerce un contrôle total sur tout. Le propriétaire et l'entreprise constituent essentiellement une seule entité. Vous êtes automatiquement considéré comme un propriétaire unique si vous dirigez une entreprise mais que vous ne vous inscrivez pas dans une autre structure.

Les entreprises individuelles ne sont pas des entités commerciales distinctes et vous serez tenu responsable des dettes et obligations de l'entreprise. Toutefois, ils peuvent obtenir un nom commercial pour exercer leurs activités si le propriétaire ne souhaite pas utiliser son nom pour l'entreprise. Cette structure convient parfaitement aux entreprises à faible risque et aux personnes qui souhaitent tester des idées avant de créer une entreprise officielle.

Partenariats

Elles constituent une légère amélioration par rapport à l'entreprise individuelle et permettent à deux personnes ou plus de gérer une entreprise. Les deux types de sociétés sont les sociétés en commandite et les sociétés à responsabilité limitée.

Dans les sociétés en commandite, un associé a une responsabilité illimitée, les autres ayant une responsabilité limitée. Les sociétés de personnes à responsabilité limitée confèrent à chaque associé une responsabilité limitée pour les dettes découlant des sociétés de personnes.

Plus d'informations: Comment ajouter un membre à une SARL ainsi que Comment retirer un membre d'une SARL.

Cette structure est idéale pour les entreprises à propriétaires multiples qui souhaitent tester des idées avant de les formaliser.

Une société

Iest une grande entreprise qui constitue une entité juridique distincte. Les sociétés peuvent être imposées, poursuivies en justice, réaliser des bénéfices et conclure des contrats. Elles offrent à leurs propriétaires la meilleure protection contre les responsabilités, mais leur constitution est beaucoup plus coûteuse. Elles ont également besoin de plus de paperasserie et doivent suivre de nombreux processus opérationnels pour rester conformes.

Elles paient des impôts sur les bénéfices et, dans certains cas, peuvent être imposées lorsqu'elles versent des dividendes. Elles sont à l'abri des actions des propriétaires et un actionnaire peut rapidement vendre sa participation à une nouvelle entité sans que cela n'affecte les activités quotidiennes de l'entreprise.

Les sociétés sont idéales pour les entreprises à risque moyen ou élevé qui souhaitent lever des fonds ou pour celles qui veulent s'introduire en bourse et être vendues par la suite.

Une société à responsabilité limitée

Il s'agit d'un hybride entre l'entreprise individuelle et la société, car il offre le meilleur des deux mondes. Elles vous protègent de la responsabilité personnelle et vous permettent d'éviter de payer l'impôt sur les sociétés au niveau des bénéfices. Si vous choisissez cette orientation fiscale, les membres du conseil d'administration de l'entreprise sont tenus de payer l'impôt sur les bénéfices. LLC seront considérés comme des travailleurs indépendants et paieront des impôts à hauteur de leurs revenus.

Propriétaires dans un LLC ont beaucoup de pouvoir pour dicter les opérations quotidiennes de l'entreprise, et les différends entre les propriétaires peuvent conduire à la dissolution de l'entreprise. LLCs sont parfaites pour les entreprises à risque moyen ou élevé dont les propriétaires souhaitent protéger leurs actifs tout en payant moins d'impôts que s'ils avaient constitué une société.

Avantages d'une SARL

1. Responsabilité personnelle limitée

Essentiellement, un LLC est une entité juridique distincte de ses propriétaires et peut conclure des contrats, intenter des actions en justice, être poursuivie et être tenue responsable de ses obligations.

Il s'agit sans doute de la caractéristique la plus importante et de l'avantage le plus important de l'application LLCs. Les propriétaires sont à l'abri des dettes et du passif de l'entreprise, une caractéristique essentielle puisque d'autres membres peuvent agir par négligence et vous mettre en difficulté. Si l'entreprise subit des pertes, vous perdrez l'argent investi, mais vos actifs personnels ne seront pas utilisés pour recouvrer les dettes de l'entreprise.

2. Facile à former

Les SARL sont plus simples à créer que les sociétés. Si les sociétés offrent une responsabilité limitée, elles sont soumises à davantage de réglementations concernant leurs activités, leurs formalités administratives et leurs procédures fiscales. Leur constitution est complexe et les propriétaires de petites entreprises peuvent ne pas être bien préparés à faire tout cela.

D'autre part, les SARL ne sont pas tenues d'organiser des assemblées annuelles, de tenir des registres détaillés ou de rendre compte de leurs comptes. La procédure de création d'une SARL est numérisée dans de nombreux États. En quelques étapes, comme nous le soulignons ci-dessous, il est possible d'obtenir en quelques jours l'approbation par le secrétaire d'État d'une société entièrement opérationnelle.

3. Avantages fiscaux

En matière fiscale, les SARL bénéficient des avantages des sociétés et des entreprises individuelles. Il s'agit d'une caractéristique sensible puisqu'elle détermine le montant que l'entreprise verse chaque année à l'État. Les SARL n'ont pas de classification fiscale particulière, mais peuvent adopter l'une des deux options suivantes.

L'IRS classe les SARL comme des entreprises individuelles ou des sociétés de personnes par défaut, ce qui signifie que les propriétaires paient des impôts au niveau du revenu personnel. C'est ce qu'on appelle l'imposition indirecte, dans laquelle l'entreprise ne paie pas d'impôt sur les sociétés. Dans l'autre cas, les propriétaires peuvent classer leur entreprise comme une société et payer l'impôt au niveau de la société. Cette flexibilité est un avantage car les propriétaires peuvent évaluer les implications de chaque scénario et choisir celui qui convient le mieux à leur situation.

4. Flexibilité du propriétaire et de la direction

Les SARL offrent un certain degré de flexibilité sur deux fronts. En ce qui concerne la propriété, les sociétés sont soumises à des restrictions, par exemple, S Corps qui limitent la propriété à 100 actionnaires. Ceci afin d'éviter qu'ils n'abusent de l'imposition indirecte associée à ce type de société. À l'inverse, les SARL offrent une imposition indirecte sans limitation du nombre de propriétaires ou de leurs profils.

En ce qui concerne la gestion des affaires, les entreprises disposent d'une structure de gestion rigide composée d'un conseil d'administration et d'employés qui supervisent le fonctionnement quotidien de l'entreprise. Les actionnaires qui possèdent la société doivent également se réunir chaque année pour élire les administrateurs. Les SARL peuvent être gérées par le propriétaire ou par le gérant, selon la décision des membres.

Dans une SARL gérée par le propriétaire, les propriétaires supervisent les activités quotidiennes, tandis que dans une SARL gérée par un gérant, ils emploient un gérant pour s'occuper de ces opérations.

5. Flexibilité des bénéfices

Les propriétaires d'une SARL peuvent décider de la manière dont ils souhaitent partager les bénéfices. Contrairement aux sociétés, qui doivent distribuer les bénéfices en fonction du nombre et du type d'actions détenues par les propriétaires, les SARL peuvent avoir une participation égale dans l'entreprise. Dans le cas d'une SARL, les membres peuvent avoir une participation égale dans l'entreprise, mais l'un d'entre eux obtient une part plus importante des bénéfices parce qu'il est activement impliqué dans les opérations quotidiennes. Par ailleurs, l'un d'entre eux peut percevoir plus de bénéfices parce qu'il a investi davantage dans l'entreprise.

La SARL est une structure d'entreprise flexible que les propriétaires peuvent adapter à leurs besoins en fonction des avantages qu'elle présente. Il s'agit d'un avantage important pour les petites entreprises qui ont besoin d'une marge de manœuvre pour s'adapter et jouer avec différentes stratégies afin de trouver ce qui leur convient le mieux.

Inconvénients d'une SARL

1. Limitations du transfert de propriété

Il n'est pas facile de transférer la propriété d'une SARL. Il n'existe pas de procédure standard pour gérer le transfert de propriété, contrairement à une société qui est simple. Dans cette dernière, les propriétaires détiennent de nombreuses parts de l'entreprise, évaluées à un certain montant, et ils peuvent rapidement vendre ces parts et quitter l'entreprise sans que cela n'affecte les opérations. Les exceptions à cette règle sont spécifiées dans le pacte d'actionnaires, mais elles ne sont pas courantes.

Dans les SARL, les membres doivent se mettre d'accord pour ajouter un nouveau membre ou suivre les procédures énoncées dans leur contrat d'exploitation. Si les propriétaires n'ont pas défini les étapes à suivre pour résoudre ce problème, cela pourrait conduire à la dissolution de la SARL.

2. Limitations du capital

Il est difficile pour une SARL de lever des capitaux, car la structure ne permet pas d'émettre des actions ou des obligations comme le font les sociétés. Cela limite l'entreprise aux contributions individuelles des membres pour gérer et développer les opérations. Les petites entreprises qui démarrent ont besoin de beaucoup d'argent avant de réaliser des bénéfices et peuvent avoir besoin d'un capital important pour se développer. Toutes ces limitations peuvent freiner la croissance d'une SARL et empêcher l'entreprise de passer à l'étape suivante.

3. Variations des règles de la SARL

Les SARL sont régies par l'État, dont les règles varient. Cette situation est difficile pour les SARL qui prévoient de se développer et d'opérer dans plusieurs États, car certaines règles peuvent être défavorables. Si vous envisagez d'opérer dans tous les États, vous devez étudier toutes les réglementations et trouver un moyen d'avoir une entreprise unique qui réussisse à se conformer à toutes les règles.

4. Le maintien du voile d'entreprise

Une SARL offre une responsabilité limitée, mais celle-ci peut être rompue si elle ne respecte pas les règles de confidentialité. voile d'entreprise. N'importe qui peut percer ce voile si le tribunal juge que la SARL n'est pas entièrement séparée du propriétaire ou si vous avez agi de manière négligente en tant que propriétaire. Dans de telles situations, les créanciers auront le feu vert pour s'attaquer à vos actifs. Si vous ne le faites pas, les créanciers utiliseront vos actifs personnels pour payer les dettes de l'entreprise.

Comment former une SARL

Tous les États ont leurs propres procédures de constitution d'une SARL, mais elles ne sont pas très différentes de la ligne de base que nous allons mettre en évidence ci-dessous. Lire la suite ;

1. Choisir un nom

Vous l'avez peut-être déjà compris, mais l'État exige que vous choisissiez un nom qui réponde à des exigences spécifiques.

En outre, sachez que le nom que vous choisissez pour votre entreprise a une incidence sur les aspects liés au marketing et à la marque, et qu'il convient donc de faire un choix judicieux.

La loi stipule que le nom de votre LLC ne doit pas nécessairement être le même que celui d'une autre entité légale enregistrée dans cet État. Vous pouvez vous en assurer en effectuant une "recherche de nom" sur le site web de votre secrétaire d'État afin de vérifier si le nom que vous souhaitez utiliser est disponible.

La plupart des États vous permettent de réserver un nom pendant un certain temps, par exemple 60 jours, mais cela ne garantit pas automatiquement que vous utiliserez ce nom pour votre LLC. Cela permet simplement d'éviter que d'autres personnes n'utilisent le nom pendant que vous procédez à la création de la société.

Voici quelques règles à prendre en compte lors de la dénomination de votre SARL;

  • La dénomination doit comporter les mots "société à responsabilité limitée" ou l'abréviation LLC. Quelques variantes de ces deux mots sont autorisées.
  • Il ne doit pas contenir de termes faisant référence à d'autres entités juridiques commerciales telles que les sociétés ou les sociétés anonymes.
  • Il ne peut se référer à des services spécialisés tels que l'assurance, la banque et le droit. Ces pratiques doivent être gérées par un organisme professionnel. LLC.

Si vous envisagez d'exercer votre activité sous un nom distinct et que vous ne souhaitez pas constituer une LLCDans le cas d'une société à responsabilité limitée, envisagez de déposer une demande de DBA. Cela vous permet de vendre un produit ou un service différent sous une marque unique en utilisant la même SARL. Elle permet également de donner une nouvelle image de marque à l'entreprise si votre entreprise n'est pas en mesure de s'adapter à l'évolution du marché. LLC ne correspond plus à l'objectif, mais vous ne voulez pas créer une entreprise entièrement nouvelle.

2. Choisir un agent agréé

Toutes les SARL doivent avoir un agent enregistré. Il s'agit d'une entité qui reçoit les documents juridiques au nom de l'entreprise. Elle doit avoir une adresse physique dans l'État où la SARL est enregistrée.

Mais pourquoi payer une entité pour recevoir le courrier officiel quand vous pouvez le faire vous-même ?

Les agents agréés offrent d'autres avantages importants, car ils vous aident à maintenir la conformité de votre entreprise. Vous pouvez indiquer votre adresse et recevoir du courrier officiel, mais la plupart des communications des autorités exigent des réactions dans des délais précis.

Le non-respect de ces délais peut mettre en péril l'entreprise. Un agent enregistré est un gardien pour les entreprises, car il les aide à résoudre les problèmes dans les délais impartis.

3. Dépôt des statuts

Il s'agit du formulaire que vous remplissez pour prouver que vous avez légalement constitué la SARL. Il s'appelle Certificate of Organization dans le Massachusetts et en Pennsylvanie ou Certificate of Formation dans le Delaware, le New Hampshire, le New Jersey, l'État de Washington et le Mississippi. Si le dépôt est réussi, votre société à responsabilité limitée sera constituée.

Aujourd'hui, la plupart des États ont converti ce document en un formulaire en ligne que chacun peut remplir rapidement. Vous pouvez toutefois le rédiger, y inclure toutes les informations requises et l'envoyer par la poste si vous ne souhaitez pas utiliser le processus numérique.

Les statuts contiennent les informations suivantes ;

  • Une déclaration indiquant la législation de l'État dans lequel vous allez constituer la LLC
  • La date d'entrée en vigueur de la nouvelle SARL
  • Nom de l'entreprise
  • Lieu d'implantation principal de l'entreprise
  • Nom et adresse du propriétaire responsable du dépôt des statuts
  • Nom et adresse de l'agent enregistré
  • Déclaration d'intention pour la plupart des États
  • Durée d'existence de la SARL
  • Signatures autorisées de l'organisateur

Le secrétaire d'État examinera ces informations et rejettera ou approuvera votre demande de constitution de la LLC.

Veillez à ce que toutes les informations fournies soient exactes, car toute incohérence peut entraîner un rejet et vous obliger à recommencer la procédure.

Faites attention au nom, car il s'agit d'un motif fréquent de rejet au cours de cette procédure. Vous devrez payer une petite taxe stipulée par l'État pour compléter la procédure de dépôt.

4. Créer un accord d'exploitation

Le contrat d'exploitation n'est pas obligatoire dans la plupart des États, mais il s'agit d'un élément essentiel de toute SARL. Il s'agit d'un contrat entre les propriétaires de la SARL qui décrit en détail la structure, la propriété et la gestion de l'organisation. Il définit simplement la manière dont vous mènerez les activités quotidiennes de la société. Vous pouvez obtenir des modèles en ligne, mais plus les membres incluront de détails dans l'accord, mieux ce sera pour l'entreprise.

La Californie, le Missouri, le Maine, le Delaware et l'État de New York sont les États qui exigent que les SARL aient un contrat d'exploitation.

Un contrat d'exploitation est très utile en cas de désaccord. Selon les lois sur les SARL, il n'est pas possible d'évincer un propriétaire par la force, et s'il est en désaccord avec les autres, cela pourrait obliger tout le monde à dissoudre la SARL. Avec une clause couvrant un tel scénario dans le contrat d'exploitation, les membres peuvent toujours trouver des moyens d'éviter les désaccords et de traiter à l'amiable avec les membres qui souhaitent se retirer sans compromettre l'intégrité de la SARL.

Si vous n'avez pas de convention d'exploitation, les règles par défaut de la LLC de l'État s'appliquent, et ce ne sont pas les meilleures. Elles sont générales et ne tiennent pas compte des intérêts individuels des propriétaires de l'entreprise. Par conséquent, un contrat d'exploitation est le meilleur moyen d'adapter le fonctionnement de l'entreprise aux besoins et aux exigences des propriétaires de l'entreprise.

Les principaux aspects à inclure dans le contrat d'exploitation d'une SARL sont les suivants ;

  • Critères de répartition des bénéfices
  • La structure de gestion de la SARL
  • Rôles et responsabilités des membres
  • Critères de prise de décision
  • Comment gérer les membres qui veulent se retirer ?
  • Comment gérer la dissolution

Cette liste n'est pas exhaustive et il faut toujours prévoir les bons et les mauvais scénarios pour aider à rédiger un accord d'exploitation définitif qui permettra aux propriétaires de rouler en douceur.

5. Obtenir la conformité

Il ne suffit pas d'obtenir l'autorisation du secrétaire d'État, car vous devez vous conformer à d'autres exigences réglementaires avant qu'une SARL ne soit pleinement opérationnelle.

Tout d'abord, il faut obtenir un numéro d'identification de l'employeur. Cette démarche est obligatoire si la SARL compte plus d'un membre.

Un EIN est un identifiant qui aide l'IRS à taxer votre entreprise. Vous pouvez l'obtenir en remplissant un demande en ligne sur le site de l'IRS.

Notez qu'une SARL doit être entièrement enregistrée et approuvée avant d'obtenir un EIN.

L'EIN vous offre, par exemple, un certain nombre d'avantages ;

  • Protège le voile de votre entreprise
  • Vous ne devez pas utiliser votre SSN, ce qui le met à l'abri des usurpateurs d'identité.
  • Les banques en ont besoin pour ouvrir un compte
  • Les prêteurs préfèrent accorder des crédits aux entreprises qui ont une seule

Deuxièmement, vous devez obtenir toutes les licences commerciales nécessaires à votre activité. Elles dépendent du type d'activité que vous exercez et de votre lieu d'implantation. Toutes les SARL ont leurs propres spécifications en matière de licences commerciales locales et d'État et vérifiez toujours auprès de toutes les agences pour prouver que vous disposez de toutes les licences.

6. Dépôt des rapports annuels

Certains États exigent que les SARL déposent des rapports annuels qui fournissent des informations actualisées sur l'entreprise, telles que le nom et l'adresse, l'agent enregistré et les propriétaires. Le dépôt de ce rapport n'est pas compliqué, car tous les États ont leurs propres exigences en la matière.

Renseignez-vous toujours pour savoir si vous devez déposer ce rapport, car cela dépend de l'État dans lequel vous créez votre SARL. Si c'est le cas, renseignez-vous sur la date d'échéance et veillez à la remplir en temps utile. La plupart des États ont numérisé la procédure et le formulaire est disponible en ligne.

Combien coûte la constitution d'une SARL ?

Le coût de la constitution d'une SARL dépend du montant initial nécessaire à sa création et des coûts permanents nécessaires à son fonctionnement. Ils varient considérablement d'un État à l'autre et il convient de toujours se renseigner auprès de l'État concerné pour connaître les coûts exacts.

Vous devez payer un montant pour réserver le nom que vous souhaitez utiliser pour la LLC pendant que vous remplissez les autres formalités administratives. Selon la méthode que vous utiliserez pour réserver le nom, vous devrez peut-être payer un certain montant, qui ne dépassera pas $100.

La plupart des SARL sont tenues d'avoir un agent enregistré. Les coûts varient en fonction de l'agent que vous choisissez et des services que vous lui confiez. De nombreuses entités proposent ces services moyennant une faible rémunération, et vous devrez leur verser une certaine somme pour qu'elles vous autorisent à les inscrire sur leur liste en tant qu'agent désigné. Les prix pour l'engagement d'un agent enregistré varient généralement entre $75 et $150 par an.

Le coût le plus important de la constitution d'une LLC est le montant payé lors du dépôt des statuts. Les frais varient considérablement, le plus bas étant celui du Kentucky ($40) et le plus élevé celui du Massachusetts ($500). En règle générale, la plupart des États facturent entre $50 et $200. Il s'agit des frais de traitement normal, qui prend un certain temps selon les dispositions de l'État. Vous pouvez opter pour un traitement accéléré, tel que spécifié par les États, ce qui coûtera plus cher mais permettra d'obtenir l'approbation de votre LLC dans un délai plus court.

Les coûts supplémentaires comprennent ceux liés à l'obtention des licences et permis nécessaires pour opérer dans votre secteur d'activité. Les Administration des petites entreprises est un endroit fiable pour obtenir des informations sur les licences dont vous avez besoin.

Certains États, par exemple l'État de New York, exigent que vous publiiez une déclaration de constitution dans un ou plusieurs journaux opérant dans le comté où se trouve votre LLC. Cela peut coûter entre $40 et $2000 en fonction du journal choisi et de la période de publication de la déclaration.

Un autre élément des coûts permanents liés à la gestion d'une SARL est la taxe annuelle sur les franchises imposée dans certains États. Il s'agit d'une taxe annuelle forfaitaire qui s'applique aux SARL. Elle dépend de l'État ; par exemple, vous paierez $800 par an en Californie et $250 par an dans le Delaware.

Certains États imposent une taxe de déclaration, qui sert à maintenir la LLC. Ce droit augmente en fonction du nombre d'associés. À New York, vous paierez un minimum de 1T4T325 et un maximum de 1T4T10 000. D'autres États appliquent une redevance forfaitaire moins élevée, par exemple $30 par an.

Combien de temps faut-il pour constituer une SARL ?

Le délai de traitement de votre demande de LLC dépend de l'État dans lequel vous l'avez déposée. En règle générale, il faut compter entre 7 et 10 jours ouvrables, tandis que dans d'autres États, le délai est plus long, de 4 à 6 semaines. Certains États sont plus rapides et approuvent la demande dans les trois jours suivant le dépôt des statuts.

Un autre facteur qui détermine le temps nécessaire à l'approbation de votre LLC est la saison. Le bureau du secrétaire d'État reçoit de nombreuses demandes à certaines périodes de l'année, et si vous déposez votre demande à cette époque, il y a de fortes chances que l'approbation prenne plus de temps. C'est la raison pour laquelle ils donnent une fourchette plutôt qu'un délai précis.

Heureusement, la plupart des États proposent une option accélérée qui vous permet de payer davantage et de faire approuver votre LLC dans un délai plus court. Sachez que le fait de choisir l'option accélérée ne garantit pas que votre LLC sera approuvée, car elle sera soumise aux mêmes contrôles que les autres personnes utilisant l'option normale.

En voici un exemple Arizona dont le délai de traitement est généralement compris entre 22 et 27 jours. Si vous choisissez la voie accélérée, le délai sera de 7 à 12 jours, moyennant un supplément de $35. Delaware dispose de plusieurs options de traitement accéléré moyennant des frais supplémentaires.

Le traitement est possible le lendemain pour $50, le jour même pour $100, en deux heures pour $500 et en une heure pour $1000.

Scénarios uniques lors de la constitution d'une SARL

Les SARL ne sont pas autorisées à opérer dans tous les créneaux. Certains services professionnels ne peuvent pas être exploités sous une SARL ordinaire et doivent être constitués sous la forme d'une SARL professionnelle.

Les sociétés à responsabilité limitée ne sont pas très différentes des sociétés à responsabilité limitée classiques et sont soumises à la plupart des exigences habituelles des sociétés à responsabilité limitée. Elles ne sont reconnues que dans certains États.

La principale différence entre les PLLC et les LLC normales est que la commission des licences professionnelles doit vérifier les propriétaires des professionnels et approuver leurs licences avant que l'entreprise ne puisse fonctionner. La commission des licences joue également un rôle dans l'approbation des statuts.

Les États qui reconnaissent les PLLC sont notamment l'Arkansas, l'Arizona, le district de Columbia, le Colorado, la Floride, l'Idaho, l'Iowa, le Kentucky, le Maine, le Massachusetts, le Minnesota, le Michigan, le Mississippi, le Montana, l'Oklahoma, le Dakota du Nord, le Texas, le Tennessee, l'Utah, le Vermont et l'État de Washington.

Une différence essentielle entre les LLC et les PLLC est l'aspect de la responsabilité liée aux fautes professionnelles. Dans une société à responsabilité limitée, les propriétaires sont à l'abri de toute responsabilité personnelle en ce qui concerne les dettes de l'entreprise, les poursuites judiciaires et les fautes professionnelles résultant d'actions menées par d'autres propriétaires.

Cependant, ils sont responsables des réclamations contre leurs actions qui ont entraîné une faute professionnelle. Il est donc prudent que les membres d'une SARL professionnelle souscrivent une assurance responsabilité civile professionnelle.

Questions fréquemment posées

Question : Dois-je faire appel à un avocat pour constituer une SARL ?

Réponse : Vous pouvez choisir de faire appel à un avocat, mais il n'y a aucune obligation légale de le faire. La plupart des États vous permettent d'enregistrer une SARL par vos propres moyens si vous suivez les bonnes procédures. Un avocat peut s'avérer utile si vous n'êtes pas familiarisé avec les procédures et que vous avez besoin d'aide pour franchir la ligne. Toutefois, il vous facturera des honoraires et augmentera le coût total de la création d'une SARL.

Question : Ai-je besoin d'un compte bancaire pour ma SARL ?

Réponse : Légalement, les propriétaires d'une SARL ne sont pas tenus par les statuts de la SARL de l'État ou les lois fiscales fédérales de disposer d'un montant différent. Toutefois, les experts vous recommandent vivement d'ouvrir d'abord un compte séparé afin de préserver le voile de l'entreprise. Supposons que vous utilisiez un compte bancaire personnel pour l'entreprise. Dans ce cas, n'importe qui peut contester l'indépendance de la société et dire que vous êtes liés, ce qui vous rendra responsable de toutes les dettes de l'entreprise.

Question : Le propriétaire d'une SARL peut-il être poursuivi personnellement ?

Réponse : Les propriétaires de SARL ont une responsabilité limitée, mais cela ne garantit pas une protection absolue. Il existe de nombreuses situations dans lesquelles un procès intenté à une SARL peut être dirigé contre un propriétaire individuel.

Ligne de fond

Certains des aspects essentiels de la constitution d'une SARL ont été soulignés ci-dessus. Il s'agit d'une procédure simple, qui vous permettra de mettre en place votre société en un rien de temps.

Renseignez-vous toujours auprès de votre État pour connaître les exigences particulières qui facilitent le processus.

Si toutes les questions juridiques relatives aux SARL vous semblent trop lourdes, envisagez de faire appel à une agence pour vous aider à franchir les étapes de la procédure.

Guides de formation des LLC par État

Pour obtenir certains de nos guides spécifiques sur la constitution d'une SARL, avec les étapes propres à chaque État, consultez ces guides :

Français